Contact
Matrix42 News / Press
Société Bien informé

Gestion du Digital Workspace, les tendances 2021     


La pandémie de 2020 a provoqué des bouleversements sans précédent en termes de transformation numérique qui continueront de jouer un rôle important dans l’année à venir. Ce qui semblait impossible auparavant est soudainement devenu possible. Jamais autant d’employés n’avaient travaillé depuis leur domicile. Si les entreprises veulent rester compétitives, elles doivent plus que jamais suivre le mouvement – sans voir pour autant voir leurs coûts monter en flèche.   



Ce changement tectonique, qui transforme actuellement la gestion du digital workspace se traduit par quatre grandes tendances, que les entreprises doivent avoir en tête pour 2021. 


L’évolution du digital workspace vers l’Edge et Cloud Computing 

L’espace de travail numérique s’oriente irrémédiablement dans deux directions : à la périphérie des réseaux, c’est-à-dire vers les appareils utilisés à distance, et dans le cloud. Cela signifie que le cloud prend de plus en plus d’importance afin de maitriser les coûts, l’infrastructure et pour fournir le niveau de sécurité requis. Pour passer au cloud, les entreprises doivent identifier encore plus rapidement qu’auparavant les types de service qui peuvent être isolés de l’ensemble du réseau d’infrastructure et les « déplacer » facilement dans le cloud. A ce stade, l’orchestration et la sécurité des contenants vont s’avérer de plus en plus pertinents. La gestion et la sécurisation, grâce à Docker et Kubernetes, deviendront un élément clé d’une stratégie holistique de gestion du digital workspace.  Afin de toujours disposer d’une vue d’ensemble et de maitriser les coûts, une gestion automatisée supplémentaire du cloud est essentielle. 

En ce qui concerne les composants de l’Edge Computing, le futur espace de travail numérique sera de plus en plus connecté à des capteurs et à des appareils IoT. Les entreprises auront besoin d’un « mapping de l’infrastructure » pour avoir en permanence une vue d’ensemble de toutes les connexions et outils, en premier lieu pour la sécurité mais également en cas de problème technique. Que soit clairement identifié :  quels appareils sont utilisés, où et lorsqu’ils doivent être protégés. Firescope, la filiale de Matrix42, a déjà démontré comment.  


2. Sécurité « intégrée » 

Le travail à distance deviendra la nouvelle norme – cela signifie également que le travail se fera de plus en plus dans un espace de travail mixte – alternant le cloud et le Edge Computing, quel que soit l’appareil utilisé. Les exigences évoluent, en particulier en matière de sécurité. Les fonctionnalités de sécurité étaient auparavant conçues principalement « on top ».  Désormais, la tendance va croissante vers la sécurité intégrée. Les avantages sont multiples. Non seulement le digital workspace sera plus sécurisé à tous les niveaux mais idéalement l’utilisateur ne remarquera pas les processus en arrière-plan, tels que le cryptage des données ou la protection contre les logiciels malveillants. Finalement, cela améliore l’expérience utilisateur. Les mesures déjà mises en œuvre comprennent la protection post-infection et l’utilisation d’analyses comportementales, telles que l’analyse du comportement des utilisateurs et des entités (UEBA). Grâce à ces mesures et données, l’IT peut offrir aux employés une meilleure protection, et tirer des conclusions sur la façon dont l’environnement de travail peut être rendu encore plus convivial.


3.DevSecOps 

Le développement de logiciels et les opérations informatiques se sont rapprochées depuis un certain nombre d’années. La sécurité en constitue l’élément fédérateur. Une évolution importante du lieu de travail numérique est la fusion du développement d’applications et des opérations IT. Cela permettra d’intégrer les fonctions de sécurité au tout début du processus de développement. Les solutions Enterprise Service Management comme celles de Matrix42, peuvent ainsi être intégrées de manière transparente aux processus de développement des clients, et contribuer à optimiser davantage cette interaction. Cela rend non seulement le lieu de travail numérique plus facile à gérer, mais surtout il le rend plus sûr. 


4.Hyper-automatisation et auto-guérison   

La tendance est de réduire au minimum l’interaction humaine dans le domaine de la sécurité informatique et ce n’est pas du ressort des utilisateurs. Les solutions de sécurité basées sur l’intelligence artificielle et le machine learning permettent d’identifier les événements pertinents en termes de sécurité avant que des problèmes ne surviennent, et sans que l’utilisateur ait à contacter le Service Desk. Si, par exemple, une cyberattaque se produit sur plusieurs périphériques, ceux-ci sont automatiquement placés en quarantaine. Dans le même temps, le système supprime l’accès aux applications, et le vecteur d’attaque est fermé automatiquement via une installation de patch ou une reconfiguration des périphériques finaux. Enfin, un chatbot informe le service informatique et les collaborateurs de l’attaque et des mesures de protection automatisées. 


Oliver Bendig, PDG de Matrix42, déclare : « Il est de nouveau devenu très clair, en particulier pendant la pandémie covid-19, à quel point il est important et utile pour le succès des entreprises de protéger le lieu de travail numérique. La vitesse à laquelle les innovations progressent a considérablement augmenté : ce qui prenait deux ans est maintenant opérationnel en deux mois dans certains cas. Avec nos solutions, nous voulons accompagner les entreprises à traverser la crise et les aider à en sortir plus fortes. Matrix42 présentera de nouvelles solutions au cours de l’année prochaine. »