La sécurité et la qualité des services seront les principales tendances de l’environnement de travail utilisateur au deuxième semestre 2017

5 tendances de l’environnement de travail utilisateur moderne, qui façonneront le deuxième semestre 2017


 

La modernisation des environnements de travail utilisateur dans les entreprises européennes est en plein essor. Cependant, dans de nombreuses entreprises, les priorités de mise en œuvre seront définies de manière quelque peu différente qu'auparavant au cours du deuxième semestre 2017.

 

 

 

1. Une sécurité à 360 degrés


Des attaques comme Wanna Cry et Petya ont attiré l'attention sur la sécurité. Afin d'évaluer le degré de menace dans une entreprise, une vue à 360 degrés est nécessaire. La sécurité informatique signifie maintenant l'interaction optimisée des éléments suivants :

 

- Gestion des correctifs (Patch Management)
- Logiciel antivirus
- Détection de routage et « jailbreak » pour bloquer les attaques de logiciels malveillants
- Blocage des applications et des entrées USB
- Conformité du périphérique
- Intelligence artificielle et « machine learning », conçus pour aider à identifier et à évaluer les comportements suspects

 

"En analysant les données de ces différents éléments, les personnes en charge sont capables de détecter si un problème de sécurité existe ou non. Pour cela, les données correspondantes doivent évidemment être disponibles, évaluées et représentées de manière visuelle et compréhensible. Avec une plate-forme simple d’utilisation qui fournit les informations nécessaires, telles que notre solution de Workspace Management, idéalement intégrée avec l’antivirus Avira, la sécurité de l’entreprise sera garantie", explique Dirk Eisenberg, Vice-Président Recherche & Développement chez Matrix42.

 

 

 

2. Une meilleure qualité des service grâce à l’optimisation des processus

 

Les services de RH numérisent de plus en plus leurs processus et investissent dans des solutions de gestion des services RH. Leur travail devient alors plus structuré et automatisé de sorte que la vitesse de traitement et l'augmentation de la transparence diminuent le taux d'erreur, tout en faisant augmenter la satisfaction des employés quant au département RH. Ce développement peut également être observé dans d'autres disciplines, telles que la gestion des installations.

 

« Les analystes signalent que les gestionnaires des ressources humaines travaillent actuellement de manière intensive avec l'optimisation des processus RH afin de devenir un prestataire de service au sein de l'entreprise et de créer une plus grande transparence. La gestion des services RH est actuellement un sujet important dans l'industrie, car il est basé sur un Service Management utilisant des processus, également conçu pour d’autres départements que ceux utilisant les processus IT, même si dans ce cas les processus ITIL ne sont pas explicitement mentionnées » explique Fabian Henzler, Directeur Product Marketing chez Matrix42.

 

Le département IT a maintenant la possibilité de se positionner en tant que prestataire de services dans l'entreprise. En abordant les ressources humaines ou les services concernés, et en fournissant un soutien dans la planification et la mise en œuvre du service, ils peuvent contribuer activement à la numérisation et à l'automatisation de ces départements tout en les empêchant le « Shadow IT », qui nuit à la sécurité et à la qualité des services.

 

 

3. La gestion d’une grande diversité de périphériques


La grande priorité du moment est la gestion d’une multitude de périphériques utilisés pour le travail. Étant donné que Microsoft a cessé le support Windows, les entreprises avec ces périphériques demandent un remplacement approprié. La demande de solutions de gestion efficaces pour maîtriser cette diversité de périphériques augmente. Selon une étude récente de l’analyste MarketsandMarkets, le marché mondial des solutions UEM devrait atteindre 3,7 milliards de dollars d'ici 2020. En France, quelque 12 millions de périphériques mobiles sont déjà utilisés dans le cadre professionnel. Les deux tiers d'entre eux sont gérés avec le Mobile Device Management (MDM), l’Enterprise Mobility Management (EMM) ou l’Unified Endpoint Management (UEM). Selon Crisp Vendor Universe, le nombre de périphériques gérés atteindra 13,3 millions d'ici 2020. Les analystes de Crisp sont convaincus que les solutions d’Unified Endpoint Management deviendront l'outil central de gestion des environnements de travail mobiles.

 

 

4. La fin des réseaux VPN


Les réseaux privés virtuels ont été depuis longtemps le moyen choisi pour assurer la sécurité des données, même s'ils étaient l'un des moteurs les plus complexes et coûteux pour l’IT. Maintenant, les VPN ont fait leur temps. Ils ne sont plus nécessaires car les utilisateurs préfèrent l'informatique simplifiée et l’utilisation d’un navigateur comme système indépendant, en raison de l'utilisation croissante du SaaS et des applications Web. Des produits tels que MyWorkspace de Matrix42, qui font du navigateur un système d'exploitation et permettent une navigation sécurisée avec les navigateurs standard sur n'importe quel type de périphérique, permettent à l’IT de répondre aux attentes des utilisateurs tout en leur fournissant des workspaces sécurisés. En conséquence, les entreprises ne sont plus restreintes lors du choix de leurs périphériques finaux. Jusqu'à présent, la sécurité de navigation est généralement offerte par des applications propriétaires. Celles-ci doivent fonctionner sur les périphériques de l'entreprise, être installés, et ont généralement l'inconvénient de fonctionner sur des navigateurs avec des fonctionnalités et une sécurité restreintes. Ces coûts et ces efforts ne sont plus nécessaires si un navigateur moderne et sécurisé peut être utilisé pour accéder aux applications web.

 

 

5. Un Software Asset Management en continu


De nombreuses entreprises ont été alarmées au cours des dernières années dès l’annonce d’un audit. En conséquence, des investissements ont été faits pour le Software Asset Management (SAM). Pendant ce temps, les entreprises ont compris que la gestion continue des actifs est plus rentable, et implémentent donc des projets SAM. Sans compter que l’explosion du cloud entraîne de nouveaux défis pour l’IT. Le Software Asset Management pour les applications SaaS et Web se développe pour des disciplines similaires telles que Oracle, IBM ou le Data Center Compliance.

 

 

Nico Pfaff, Country Manager & Area VP Allemagne at Matrix42, ajoute : "Les entreprises européennes ont reconnu l'importance de la transformation numérique. Le temps de réflexion est terminé, la mise en œuvre a débuté. Aujourd’hui, il faut optimiser et automatiser les processus pour une plus grande efficacité. Avec nos partenaires, nous aidons nos clients dans un cadre consultatif, opérationnel et, bien sûr, avec nos solutions complètement intégrées."