Administration de vos périphériques : et si vous passiez à la vitesse supérieure avec l'UEM ?

Par Sergio Ribeiro, Sales Engineering Manager, Matrix42


Fini la gestion de la mobilité d’un côté et celle des PC de l’autre ! La technologie de l’Unified Endpoint Management fait passer un nouveau cap à la DSI : bienvenue dans une ère de simplification et d’économies ! De quoi ouvrir un nouveau champ des possibles – côté IT et côté utilisateur. 

 

Administration de vos périphériques : et si vous passiez à la vitesse supérieure avec l'UEM ?Des vendeurs encaissant sur smartphone, des commerciaux présentant une offre sur tablette, des techniciens effectuant leur rapport sur mobile… si ces situations sont désormais chose courante, elles n’en compliquent pas moins la tâche de la DSI. C’est qu’historiquement, la gestion des périphériques mobiles (Mobile Device Management) restait séparée de celle des postes de travail. La DSI devait donc jongler entre une solution de MDM à un logiciel de Client Lifecycle Management (CLM) pour les PC/laptops. Afin de répondre à cette situation insatisfaisante, les solutions d’Unified Endpoint Management (UEM) sont apparues, voilà environ deux ans. Leur principe ? Réunir la gestion des postes de travail et des périphériques mobiles sur une seule et même plate-forme. Et le marché de l’UEM prévoit d’exploser dans les mois à venir puisqu’il atteindra les 3,7 milliards de dollars d’ici 2020, selon le cabinet Markets and Markets.

 

Deux solutions de gestion des périphériques en une


Pour la DSI, les avantages d’une solution UEM sont particulièrement tangibles. À partir de plus de 300 utilisateurs environ, l’UEM réduit drastiquement les coûts de gestion des équipements. Ainsi, la combinaison d’une solution de mobilité et d’un logiciel d’administration de parc s’élève sur trois ans à environ 60 000 euros pour un millier de périphériques. Une plate-forme UEM coûte environ 40 000 euros en gestion par utilisateur.


Et c’est sans parler des gains de temps pour les équipes de la DSI. Par exemple, plus besoin d’effectuer deux fois le travail lorsque l’on souhaite équiper un utilisateur d’une même application sur son smartphone et son PC. De même, lorsqu’un nouveau collaborateur arrive dans l’entreprise, la configuration de ses périphériques se fait en une seule fois.
De plus, grâce à l’UEM, les équipes IT disposent d’une vue centralisée et exhaustive de l’ensemble des périphériques et des applications en place sur chacun. Un prérequis pour rationaliser la gestion des licences avec le Software Asset Management (SAM).


L’Unified Endpoint Management transforme la DSI


Cette vision centralisée présente également un avantage certain pour les utilisateurs finaux. Grâce à elle, le support IT dispose de toutes les informations sur les périphériques du collaborateur : la version du système d’exploitation, les applications installées, les autorisations, etc. Une garantie de fournir des réponses plus précises – et donc de renforcer la relation IT-utilisateurs.
Enfin, l’UEM représente la première brique pour transformer la DSI en centre de services à destination des utilisateurs. En effet, grâce à cette solution, la direction informatique peut mettre en place un véritable catalogue de services, comme un App Store de l’entreprise. L’utilisateur pourra ensuite obtenir une nouvelle application en quelques clics, quels que soient ses périphériques.